Téléphone: 06 33 98 47 52

Contractualisation avec les 322 grosses collectivités : ne nous contentons pas d'une vision comptable

N° 219 du: 03/07/2019 Miseà jour le: 02/07/2021

Il y a un peu plus d’un an, 322 collectivités se voyaient contraintes, sous peine de pénalités, de signer un contrat avec l’Etat visant à limiter la croissance de leurs dépenses de fonctionnement à 1,2 % par an maximum.

Le bilan qui en est fait semble donner satisfaction au gouvernement et à la Cour des Comptes qui surveille avec zèle la dépense publique. Voir le rapport qui évoque explicitement ce point :  https://www.ccomptes.fr/system/files/2019-06/20190624-rapport-Finances-publiques-locales-2019-fascicule1-situation-financiere-2018.pdf

Mais ne doit-on pas aussi évaluer l’impact de ce dispositif sur d’autres aspects fondamentaux du quotidien de nos collectivités ?

Ne doit pas s’interroger sur la capacité des collectivités concernées à maintenir une qualité de service décente pour les citoyens ?

Ne doit-on pas également s’interroger sur la perception et la motivation des équipes qui délivrent au quotidien ces services et qui souffrent trop souvent de la dictature de la non-qualité ? L’absentéisme et le turnover sont dans ce contexte des indicateurs clés pour compléter la panoplie des ratios financiers.

On peut redouter que le domaine de la santé ne préfigure ce qui attend la territoriale. On voit aujourd’hui où la logique purement financière a abouti. A une qualité d’accueil souvent très dégradée et des personnels en souffrance.

Le management dans un tel contexte a un rôle majeur à jouer. A tous les niveaux de l’échelle et en particulier en proximité avec les agents de terrain qui sont les interfaces entre les institutions et les citoyens.

Quant au dialogue social, il doit rester franc et responsable pour que les diagnostics et les solutions soient discutés et si possibles partagés. Trop souvent le dialogue social est cloisonné et réduit à une stricte nécessité alors qu’on pourrait valoriser son potentiel. Ce n’est pas un mode de fonctionnement durable.

Le SNT CFE CGC prêche pour une vision moins partielle (moins comptable) des différents bilans que l’on fait des différentes mesures et pour un suivi interne à chaque collectivité de ratios – pourquoi pas très standard à l’instar des ratios financiers - qui mesurent également et avec un même niveau d’importance, la qualité des services rendus aux populations et la qualité de vie au travail pour les agents.

Les Grands Dossiers

Menu

Nos partenaires



Prefon Retraite MNT Interiale